Retour d’expérience : comment nous avons continué à travailler pendant le 1er confinement

En mai dernier nous avons eu l’occasion d’échanger avec Florent G., un client en charge de l’agilité et l’amélioration continue au sein d’un grand site web de l’immobilier. 

Les équipes de ce « pure Player » du web ont basculé en 100% télétravail pendant le premier confinement et j’étais curieuse de découvrir quels étaient les ressorts qui avaient permis la poursuite efficace de leur activité à distance alors que d’autres entreprises avaient tout arrêté.

Cet entretien a eu lieu en Mai dernier à l’issue du dé-confinement et au moment où l’entreprise mettait en œuvre une organisation « hybride ». 

GoooD : Quel a été l’impact du confinement sur votre activité ?

Florent G. : Nous sommes une entreprise du digital, nous avons été peu impactés car notre site est resté disponible et le trafic s’y est maintenu. En revanche nous avons connu une baisse de commercialisation du fait de la fermeture des agences immobilières qui sont nos clients. […]. Seules nos équipes commerciales ont été mises en activité partielle, les équipes IT ont continué de travailler à 80 voire 100% pour l’équipe en charge de l’activité B2B qui a profité de cette période de « calme » pour avancer sur des projets structurants. 

GoooD : Qu’est ce qui a bien fonctionné pendant le confinement au sein de vos équipes ?

Florent G. : Le télétravail était en test depuis un peu plus d’un an, sa généralisation a été facile car au-delà de ce test, il avait été décidé en COMEX au moment des grèves et des crises « gilets jaunes » qu’il fallait le généraliser, la volonté était marquée au niveau de la direction du groupe. 

Nos équipements informatiques (la quasi-totalité des collaborateurs ont des ordinateurs portables), nos outils (Suite Google) et notre infrastructure ont permis cette « bascule » à 100% de télétravail très facilement. Côté IT nous étions déjà habitués aux réunions et interactions à distance puisque nous sommes multi-sites (Paris et Aix en Provence). Nous avons également poursuivi nos recrutements et les intégrations qui étaient prévues ont eu lieu « normalement » mais à distance. Tout notre catalogue de formation interne a été repensé pour être réalisé en « remote » également de manière à permettre aux collaborateurs de se connecter à des formations où qu’ils soient.

GoooD : Quel lien faites-vous entre l’agilité et cette réussite pendant le confinement?

Florent G. : Côté équipes IT produit la volonté est de responsabiliser et « d’autonomiser » les équipes pour produire de la valeur et nous travaillons depuis longtemps à rendre l’équipe autonome et responsable pour qu’elle s’auto-organise. Les réunions mixtes, (en « présentiel » et avec les sites distants) que nous tenions auparavant se sont donc poursuivies pendant le confinement en passant d’un rythme hebdomadaire à un rythme quotidien pour garder le lien. 

L’ensemble des rituels a perduré (rétro, démo etc.). La collaboration à distance a été facilitée par l’utilisation de Bcast, Draw.io ou bien encore Google Drawing, côté management visuel on s’est appuyé sur Jira et Trello. Globalement on a noté côté IT une productivité au moins aussi bonne, si ce n’est meilleure pendant le confinement. 

GoooD : Qu’est-ce qui a été mis en œuvre pendant le confinement pour continuer et maintenir le lien entre les collaborateurs ?

Florent G. : L’objectif a été en effet de pérenniser les interactions existantes, des canaux d’équipes (pour le côté PRO) et thématiques (pour le côté PERSO) ont été créés sur Slack, des petits déjeuners virtuels ont été organisés. Notre PDG est resté très présent pendant toute la période, il a réalisé des vidéos quotidiennement pour garder le lien et la motivation des équipes en leur donnant des nouvelles et de la visibilité sur la situation au sein du groupe, tant sur le plan sanitaire que business. 

Une cellule de soutien psychologique a été mise en œuvre par la DRH à destination des collaborateurs et prestataires et il y avait des propositions de coaching sportif à distance qui ont connu un gros succès au début du confinement surtout. 

GoooD : Comment s’organise le déconfinement ? 

Florent G. : Pas de retour à la normale de suite, le retour dans les locaux va se faire progressivement à partir de juin et uniquement pour des besoins impérieux, à l’été il n’y aura pas plus de 30% des effectifs dans les locaux. 

GoooD : Qu’est qui va être conservé de cette « drôle de période » ?

Florent G. : Le renforcement de l’usage d’outils collaboratifs certainement, l’affirmation de l’autonomie des équipes et de leur responsabilité dans la production de valeur. Globalement le groupe va mener des réflexions sur les modes de travail « de demain » faisant plus de place au télétravail, ça a été un accélérateur. 

GoooD : Qu’est ce qui sera stoppé ?

Florent G. : La machine à café virtuelle ouverte pour tout le Groupe, qui n’a pas bien fonctionné car il est difficile pour un grand groupe de créer de la proximité virtuellement lorsque les gens ne se connaissent pas d’avance.

A ce jour, le groupe continue de travailler en mode hybride.

Comment aligner l’entreprise sur une stratégie commune afin que nos équipes aillent dans le bon chemin ?

Vous vous apercevez que votre entreprise à du mal à fédérer ses collaborateurs autour de sa stratégie engendrant un désalignement parmi les équipes avec des objectifs brumeux ?

Cela peut se traduire par une démotivation des équipes ne comprenant pas pourquoi elles font ce qu’elles font ou encore par des priorisations changeantes, voir par une incapacité des personnes à exprimer le ou les objectifs à atteindre.

Avez-vous entendu parler du Lean Portfolio Management (LPM) ? Non, ce n’est pas un gros mot !

 

L’objectif du LPM est de traduire la stratégie de l’entreprise à travers des objectifs clairement formulés via une ou plusieurs visions.

Lire la suite

Le triangle de fer agile. Et les individus dans tout ça ?

Ces derniers temps, j’ai observé plusieurs projets valorisés pour leur agilité, à juste titre d’ailleurs : le livrable satisfaisait les utilisateurs, le périmètre avait été retravaillé, le produit avait été livré en un temps record, le budget avait été tenu. Une chose seulement est passé sous le tapis : les acteurs sur ces projets s’écharpaient, courraient après le temps, n’avait plus le temps de prendre du recul.

J’ai donc pensé qu’on ne regardait pas les bons indicateurs ou tout du moins tous les indicateurs. Et j’ai repensé au triangle de fer.

Triangle représentant le triangle projet périmètre, coût, budget

Nous autres agilistes avons l’habitude de présenter l’agilité au travers de la représentation du triangle de fer, autrement appelé triangle projet ou project management triangle.

En tant qu’agilistes, nous utilisons cette représentation pour expliquer la différence entre un projet “classique” et un projet “agile”.

Cependant et aux vues de mes observations récentes et celles qui me sont revenues en tête, il me semble que cette façon d’expliquer l’agilité masque d’autres variables et nuit à l’agilité.

J’ai donc décidé d’arrêter de parler de triangle de fer et de passer au pentagone de fer.

Lire la suite

Evaluer un coaching agile

evaluation coaching image

Chez Goood, il nous tient à coeur de veiller à la satisfaction de nos clients et d’améliorer  notre offre de coaching en fonction de leurs retours.

Dans ce cadre, il nous paraît indispensable de faire régulièrement un bilan afin d’évaluer le coaching mis en place.

Je vous partage dans cet article un template utilisé pour suivre nos missions de coaching, inspiré de modèles américains d’évaluation de formations (Modèle de KirkPatrick et modèle CIPP). Lire la suite

Cinq clés pour réussir son coaching agile

Au fil de mes missions, j’ai développé une certaine vigilance par rapport à des points qui me semblent essentiels à la réussite d’un coaching agile. Je vous livre dans cet article ces cinq clés qui m’ont aidé à démarrer un accompagnement dans de bonnes conditions, à tenir le cap durant la mission et à en réaliser la clôture. J’avance dans cet article que l’objectif du coaching n’est pas de rendre l’équipe agile mais de s’approcher d’un résultat que l’équipe s’est donné au moyen de l’agilité. Ces clés vous aideront donc non pas à mieux développer l’agilité dans l’équipe mais plutôt à créer les bonnes conditions pour que l’équipe teste et garde des pratiques agiles pour atteindre un résultat. Lire la suite

Le top management doit-il devenir agile ?

Une entreprise souhaitant se lancer dans une transformation agile a-t-elle besoin que son dirigeant, son comité de direction et l’ensemble du top management deviennent agiles ? Tout dépend de ce qu’on appelle devenir agile ? Il est préférable d’avoir de bons leaders plutôt que des personnes maîtrisant l’ensemble des pratiques agiles. Les bons leaders savent identifier ce qui est utile et prendre les bonnes décisions quant à la transformation de l’entreprise. Ils sont à l’écoute des différents styles de gouvernance et de formes organisationnelles. Ils savent que l’agilité apporte probablement de la valeur puisque de nombreux concurrents s’y sont mis. Lire la suite

Mots

Stop à la novlangue agile

Il faut que la feature team commence à dépiler le backlog des user stories et des technical user stories pour s’assurer d’avoir le MVP prêt pour le prochain release train, il faudra d’ailleurs mettre à jour le kanban. Après on pourra prendre les stories en should tout en essayant de maintenir la vélocité de la squad.

Nous, les agents de la transformation agile, les acteurs de cette agilité, sommes cernés par une novlangue agile mêlée à la novlangue d’entreprise. Nous en sommes les ambassadeurs, nous avons le devoir de la juguler.

Lire la suite

La daily retrospective

la daily rétro

Lors de mes dernières expériences, il m’est arrivé d’observer différentes choses concernant l’amélioration continue des équipes.

Des équipes qui démarrent en scrum décident d’avoir une itération de 3 semaines en moyenne et attendent donc 3 semaines pour engager les premières actions d’amélioration.

Des équipes novices en agilité, mal à l’aise devant l’engagement nécessaire lors d’une rétrospective ou encore le temps hors production consacré à cette instance.

Des équipes qui se lassent de la rétrospective car elles ont du mal à identifier des sujets, les marronniers finissent par remonter systématiquement pour générer des actions marginales ou de l’immobilisme.

Depuis peu, pour répondre en partie à ces problèmes, j’ai initié une nouvelle micro-réunion : la daily rétrospective, profiter du moment du daily meeting pour prendre un moment de recul et identifier des sujets d’amélioration.

Lire la suite

Comment mesurer l’efficacité d’une transformation agile

Une entreprise vient de dépenser une fortune dans sa transformation agile. Elle s’est dotée d’une armée de coachs agiles et a formé / accompagné toutes les équipes à l’agilité et le management. Ils connaissent et utilisent désormais des pratiques agiles. Est ce que ça valait le coup ? A quoi voit-on que ça va mieux ? Et de manière générale, comment mesurer l’efficacité d’une transformation agile ? Lire la suite