OUI.sncf une table ronde pour plus d’agilité

A l’invitation de Frédéric Arnal, j’ai participé mardi 21 novembre à une après-midi sur le sujet de l’agilité d’entreprise :
« Agilité d’entreprise : OKR, Safe, Less… OUI.sncf vous invite à vous confronter à ceux qui essayent (avec succès parfois !) de mettre ces méthodes en place »
L’événement se déroulait dans les superbes locaux éphémères de OUI.sncf : https://www.youtube.com/watch?v=e5xQ72QITn0

2017-11-21 14.37.48

 Les équipes de Voyages sncf ont commencé leur transformation pour plus d’agilité en 2012. Feature teams, automatisation, raccourcissement des cycles d’idéation, DevOps, les chantiers n’ont pas manqué, comme le raconte cette vidéo un peu speed (effet TGV ?) : Agilité & DévOps @ Voyages-sncf.com: épisode 3
Renommée « OUI.sncf », l’organisation réfléchit aujourd’hui au nouveau souffle à donner à sa transformation. Elle s’intéresse en particulier à l’agilité à l’échelle en questionnant les promesses des principales approches connues : SAFe, LeSS, « modèle Spotify ».
« Nos équipes sont agiles et nous en sommes fiers. Mais suffit-il d’avoir des équipes agiles pour être une entreprise agile ? Et qu’entend-on par entreprise agile ? Est-ce intéressant d’en devenir une ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? »
Atelier, retours d’expériences, questions, échanges se sont succédés en 2h30 de temps sans, bien entendu, épuiser ce vaste sujet. Les échanges se sont noués autour des interventions des intervenants conviés par Frédéric Arnal, Responsable mission agilité et devops :
  • Cyrille Caillaud – Coach chez Oui.sncf – a accompagné l’émergence de la Tribu finalisation
  • Emmanuelle Lefort – Coach chez Wemanity – a participé chez Axa, à l’élaboration d’un framework maison inspiré de LeSS, des Tribus de spotify et de SAFe
  • Christophe Keromen – Coach chez Goood – a facilité des Program Increment (SAFe) chez Air France – KLM
  • Mohamed Dabo – a travaillé un an chez ING dans un environnement SAFe.

Trois confusions

Je ne prétends pas résumer ici l’ensemble des échanges, mais reprendre des points soulevés dans la discussion et qui me semblent importants à commenter . J’insisterai en particulier sur trois confusions qui me semblent représenter un piège lorsque l’on mène cette réflexion sur l’agilité à l’échelle :

Lire la suite

La transformation commence dans la tête

mind-544404_960_720.png
https://goo.gl/images/jS2pQK

« Inside a human brain »

J’aime beaucoup lire Alex Yakyma !

Je vous conseille d’aller de temps en temps picorer sur son blog  OrgMindset.

Je suis même assez jaloux de son titre 🙂

Je souhaite partager avec vous deux extraits d’articles récents qui résonnent particulièrement avec mes préoccupations actuelles concernant les transformations d’organisation.

Lire la suite

Canevas de l’exemplarité : le fait du Prince

Dans ma série d’articles sur l’utilisation de  canevas en accompagnement, voici l’épisode 4 : ExemplaritéCanvas.

ExemplaritéCanvas.001.jpeg
Canevas de l’exemplarité

Le fait du Prince : transformation par l’exemple

« Quant au Sage (au Prince), loin de prétendre donner des leçons ou d’imposer ses ordres, de façon insigne, loin de vouloir frapper l’attention des autres par des miracles ou des exploits, il se contente de « transformer » les mœurs, autour de lui, de proche en proche, en silence : le seul exemple de sa conduite se répand de lui-même, en effet, et influe de son seul fait, par incidence, au fil des jours, en imprégnant et modifiant insensiblement les comportements – et suffit à éduquer. »

F. Jullien Les transformations silencieuses 

Si l’on s’inspire de ce que Jullien nous transmet de la pensée chinoise, l’exemplarité du Prince devient une compétence de leader. Je propose le canevas de l’exemplarité pour aider un leader à modifier insensiblement par sa propre transformation silencieuse les comportements de ses collaborateurs, à les « éduquer ». Lire la suite

La bibliothèque Goood! à Agile en Seine

Comme vous le savez peut être, le 20 septembre prochain se tiendra, pour la première fois, la conférence Agile en Seine.

Au programme : des conférences et des ateliers sur tout ce qui touche à l’agilité dans les entreprises.

Pour l’occasion, Goood! est partenaire en tant que Sponsor Gold et nous vous accueillerons sur notre stand littéraire cozy, la bibliothèque Goood!

De plus deux de nos collaborateurs ont eu la chance d’être sélectionnés pour animer une sessions. Découvrez les !

Lire la suite

Accompagner le management vers l’agilité

La mise en œuvre de l’agilité au sein d’une entité impacte directement la relation entre les équipes en charge de la réalisation et leurs managers. Nouvelle organisation d’équipe (équipe pluri-disciplinaire), nouveaux modes de management (auto-organisation, transparence accrue), nouvelle conception de la gestion de la capacité (limite du travail en cours, notion de slack), bousculent les interactions.

La plupart du temps l’accompagnement des managers est négligé, ce qui, au mieux, les laisse en dehors de la transformation, au pire les braque contre l’initiative de changement. Lorsque le sujet est pris en compte, une solution automatique est souvent appliquée, du type : “envoyons les managers deux jours en formation Management 3.0, ça a l’air sympa et c’est tendance”.

Cet article explique comment le coaching agile peut accompagner les managers dans leur propre transformation, afin qu’à leur tour ils deviennent agents de transformation auprès de leurs équipes…

Slack : ne pas charger une ressource à 100% pour lui laisser une marge d’adaptation aux imprévus, cf. l’excellent livre Slack de Tom DeMarco (http://www.systemsguild.com/Slackpage.html)

IMG_0042

Comment maximiser ses chances d’échec ?

  1. Considérer d’emblée les managers comme des parasites nuisibles, dénués de tout intérêt et qui doivent disparaître au plus vite
  2. Ne pas inclure dès le départ la couche managériale dans la stratégie de transformation
  3. Mener la transformation en mode « best effort », en n’intégrant ni l’effort nécessaire pour le changement, ni la durée indispensable à son ancrage durable.

Lire la suite

Raconte-moi une fusée agile

Raconte-moi une fusée agile

Agile Rocket
Agile Rocket Guide : pour un voyage exploratoire agile et modulaire

En janvier 2017, les boooksquetaires publiaient la version 1.1 de l’Agile Rocket Guide, résultat d’une écriture collective de 4 jours en mode booksprint.

Reconnaissons-le : focalisés sur la production de contenu, nous n’avions pas consacré beaucoup de temps à faire joli !

Avec l’aide de Nicolas Verdot au dessin et Cédric Carvalho à la mise en page, l’Agile Rocket Team est ravie de pouvoir proposer en début juillet 2017 la version 1.3 du guide, en couleur, fun et avec de jolis scribings de synthèse de chaque module !

Téléchargez la version 1.3 de l’Agile Rocket Guide en PDF

Commandez votre impression papier de l’Agile Rocket Guide sur Bookelis (20€)

Voici en guise d’apéritif estival, l’introduction du livre…

Lire la suite

Les communautés de travail du Dauphiné de 1940 un exemple d’autogestion source d’inspiration pour nos organisations ?

Epanouissement

En 1941, un entrepreneur du nom de Marcel BARBU, créa la société qui devint le 1er janvier 1944 la première communauté de travail. La communauté de travail a fait de l’autogestion une réalité. La première s’appelait BOIMONDAU comme BOItiers de MONtres du DAUphiné. Elle fit des émules en France et dans le monde entier, un peu comme nos entreprises libérées aujourd’hui. Ci-dessus vous avez une photo qui témoigne de la transparence (ici des salaires) et de la rémunération à la valeur humaine.

Marcel Barbu fut le premier à déposer un brevet français pour la fabrication de montres étanches. Il fut également le premier candidat de la société civile aux élections présidentielles au suffrage universel direct de 1965 face à Charles De Gaulle.

Barbu disait que ses idées avait 100 ans d’avance. Peut-être que le moment est venu de les explorer à nouveau ?! Retrouvez notre décryptage des communautés de travail et la signification de la rémunération à la valeur humaine sur le site d’InfoQ :
https://www.infoq.com/fr/articles/entreprise-liberee-retour-vers-le-futur-modele-Boimondau.

 

Comment se concentrer sur des fonctionnalités utiles au projet?

Je suis Product Owner et j’entends souvent : “Est-ce que vous pourriez développer cette fonctionnalité? Et celle-ci aussi?”, “Celle-là est indispensable!”, “Ah, j’ai aussi pensé à ça!”, etc... Pleins de gens ont de bonnes idées! Sauf que :

1 – On ne peut pas tout développer. Je ne sais pas vous, mais moi j’aimerais bien que les journées aient plus d’heures!

2 – A quoi ça sert d’ajouter des fonctionnalités encore et encore? Sur-développer ça a un coût.

3 – Si mon projet n’atteint pas ses objectifs, est-ce que je suis capable d’identifier le pourquoi et de proposer une nouvelle stratégie pertinente?

C’est au vu de ces 3 constats que j’aime utiliser les cartes d’impact. Cet article permet ainsi de comprendre ce que sont de telles cartes, mais également de savoir comment les réaliser, et ce, avec quelques conseils! Lire la suite