Conférence : Mon équipe ne voit pas le problème

Le 04 juin 2021, je donnais ma conférence « Mon équipe ne voit pas le problème » où je présentais ces situations dans lesquelles nous voyons un dysfonctionnement s’opérer devant nous (un bug client qui reste incorrigé longtemps, une équipe qui communique mal pendant les réunions, une équipe qui saute ses rétrospectives…). On observe donc ce dysfonctionnement, on en parle à l’équipe et la réponse obtenue ne nous convient pas (l’équipe minimise, elle esquive, elle se justifie…).

On retente alors de leur montrer le problème, de les convaincre, leur faire prendre conscience mais rien n’y fait.

L’objectif de cette présentation est de montrer les dynamiques en actions, les raisons potentielles qui nous font en arriver à ces situations sans issues.

Lire la suite

Le triangle de fer agile. Et les individus dans tout ça ?

Ces derniers temps, j’ai observé plusieurs projets valorisés pour leur agilité, à juste titre d’ailleurs : le livrable satisfaisait les utilisateurs, le périmètre avait été retravaillé, le produit avait été livré en un temps record, le budget avait été tenu. Une chose seulement est passé sous le tapis : les acteurs sur ces projets s’écharpaient, courraient après le temps, n’avait plus le temps de prendre du recul.

J’ai donc pensé qu’on ne regardait pas les bons indicateurs ou tout du moins tous les indicateurs. Et j’ai repensé au triangle de fer.

Triangle représentant le triangle projet périmètre, coût, budget

Nous autres agilistes avons l’habitude de présenter l’agilité au travers de la représentation du triangle de fer, autrement appelé triangle projet ou project management triangle.

En tant qu’agilistes, nous utilisons cette représentation pour expliquer la différence entre un projet “classique” et un projet “agile”.

Cependant et aux vues de mes observations récentes et celles qui me sont revenues en tête, il me semble que cette façon d’expliquer l’agilité masque d’autres variables et nuit à l’agilité.

J’ai donc décidé d’arrêter de parler de triangle de fer et de passer au pentagone de fer.

Lire la suite

Design d’atelier de Story Mapping dans Klaxoon

Dans un article précédent, je vous parlais de mon appréhension des outils en ligne pour faciliter des ateliers.

J’ai donc eu l’occasion de designer un atelier en ligne pour effectuer un Story Mapping en 3 demi-journées.

Je vous propose dans cet article de vous expliquer ce qui m’a dérangé au démarrage avec Klaxoon, la vidéo de présentation du design de l’atelier et enfin ce qui s’est avéré agréable dans l’outil.

Lire la suite

Moi facilitateur en quête de maîtrise des outils collaboratifs

Cela fait maintenant un peu plus de 8 ans que j’ai découvert la facilitation et je n’ai jamais réellement animé un atelier participatif à distance.

Au mieux je régulais des réunions sur des formats “basiques” où l’utilisation d’outils étaient limités à de la visio et potentiellement un document partagé du genre qu’on retrouve sur la suite google ou microsoft.

Je me rends d’ailleurs compte que j’ai peut être systématiquement retardé le moment où je devrais me frotter aux outils en ligne.

Le contexte m’oblige désormais à m’y intéresser et je vous avoue que ce n’est pas simple… je vous propose donc d’écrire une suite de billets comme un journal de bord pour aider les facilitateurs et facilitatrices qui, comme moi, ont toujours favorisé le présentiel au distanciel.

Lire la suite

Formation à distance en toute simplicité

J’ai été contacté il y a un mois pour une formation individuelle à l’agilité. Deux jours pour échanger et partager mes connaissances sur l’agilité d’entreprise, le manifeste agile, le Scrum, le Kanban et plus si affinités.

Le processus de formation était préparé, prévu en no slide, la salle était réservée, le stock de post-its, feutres, feuilles, lego était assuré. Le Covid-19 passant pas là, il nous a fallu revoir nos plans et le faire à distance.

Lire la suite

Mots

Stop à la novlangue agile

Il faut que la feature team commence à dépiler le backlog des user stories et des technical user stories pour s’assurer d’avoir le MVP prêt pour le prochain release train, il faudra d’ailleurs mettre à jour le kanban. Après on pourra prendre les stories en should tout en essayant de maintenir la vélocité de la squad.

Nous, les agents de la transformation agile, les acteurs de cette agilité, sommes cernés par une novlangue agile mêlée à la novlangue d’entreprise. Nous en sommes les ambassadeurs, nous avons le devoir de la juguler.

Lire la suite

La daily retrospective

la daily rétro

Lors de mes dernières expériences, il m’est arrivé d’observer différentes choses concernant l’amélioration continue des équipes.

Des équipes qui démarrent en scrum décident d’avoir une itération de 3 semaines en moyenne et attendent donc 3 semaines pour engager les premières actions d’amélioration.

Des équipes novices en agilité, mal à l’aise devant l’engagement nécessaire lors d’une rétrospective ou encore le temps hors production consacré à cette instance.

Des équipes qui se lassent de la rétrospective car elles ont du mal à identifier des sujets, les marronniers finissent par remonter systématiquement pour générer des actions marginales ou de l’immobilisme.

Depuis peu, pour répondre en partie à ces problèmes, j’ai initié une nouvelle micro-réunion : la daily rétrospective, profiter du moment du daily meeting pour prendre un moment de recul et identifier des sujets d’amélioration.

Lire la suite

Le biais du survivant et la recette agile

Ce serait bien de faire comme le projet XXX qui a réussi à mettre en place l’agilité avec des résultats !

Il faut absolument qu’on capitalise sur ce qu’a fait le projet YYYY pour construire notre référentiel méthodologique

Vous qui avez de l’expérience et avez vu des projets réussir, dites nous quoi mettre en place !

Nous devons mettre en place le modèle Spotify

J’aimerais organiser un PI planning SAFe sur mon projet parce que c’est ce qui marche pour les projets de grande envergure

Nous devons être une entreprise libérée comme Favi !

N’avez-vous jamais entendu ces phrases ? Moi oui et plein d’autres encore. Et instinctivement je m’en suis toujours méfié.

Pourquoi se méfier ? Il apparaît pourtant normal de s’appuyer sur des réussites. Si ces projets ont fonctionné c’est qu’ils ont mis en place des pratiques, des postures, des outils propices à leur réussite, ce serait dommage de passer à côté.
De plus, l’agilité est une question d’empirisme et donc de baser nos démarches sur des expériences.

Récemment, j’ai fait une découverte qui m’a aidé à comprendre pourquoi je restais méfiant :

le biais du survivant

Lire la suite