Biais cognitifs et conflits d’intérêts

L’actualité regorge d’histoires de conflits d’intérêt. Telle personne est payée pour une activité A tout en exerçant en parallèle une activité B, en oubliant, parfois en toute bonne foi, faire le lien entre les deux.

Comment des personnes, qui ne se vivent pas forcément comme des fraudeuses, arrivent-elles à se genre de situation? Y aurait-il un biais cognitif derrière cela ?

Sans parler des hommes politiques qui sont concernés par ce sujet, j’ai été interpellée l’année dernière par une étude qui démontre que les médecins qui acceptent des cadeaux des laboratoires pharmaceutiques ont tendance à prescrire plus, à produire des ordonnances de moins bonne qualité et plus chères, et avec moins de génériques. Lire la suite