Retour d’expérience : comment nous avons continué à travailler pendant le 1er confinement (La suite)

Le 30 Avril dernier , nous « rencontrions » virtuellement notre client, Christophe, Responsable du centre agile IT au sein de la DSI d’une grande banque, pour faire le point sur son expérience du confinement et comment son équipe de coachs agiles (internes et externes) avait pu continuer sa mission auprès des équipes IT pendant ces deux mois « suspendus ».

GoooD : Quel a été l’impact du confinement sur votre activité ?

Christophe : Le 1er confinement n’a pas eu d’impact réellement négatif. Certaines activités ont même connu une forte croissance comme le secteur investissement et le niveau des demandes de la part du réseau n’a pas diminué non plus. Quasiment 100% des collaborateurs ont été mis en télétravail, ça a été un challenge technique car l’infrastructure n’avait jamais été stressée à ce point.

GoooD : Qu’est ce qui a bien fonctionné pendant le confinement au sein de vos équipes ?

Christophe : Concrètement il n’y a eu aucune difficulté technique ou organisationnelle à l’égard du télétravail. Les accompagnements auprès des équipes se sont poursuivis avec efficacité, certains ont même démarré pendant le confinement, 100% à distance et avec des équipes et des coachs qui ne s’étaient jamais rencontrés au préalable. Il a eu un véritable sentiment de collaboration, de cohésion et de soutien au sein et au-delà de l’équipe pendant toute la période de confinement.

GoooD : Quel lien faites-vous entre l’agilité et cette réussite pendant le confinement ?

Christophe : Tout ! Tous les ateliers et les accompagnements ont été réalisés à distance grâce au travail d’adaptation et de structuration des formats réalisé rapidement par l’équipe. Contre toute attente la dynamique d’équipe, la motivation et le travail en commun ont été encore meilleurs, autant de résultats concrets sur la valeur ajoutée par l’agilité pour la DSI.

GoooD : Qu’est-ce qui a été mis en œuvre pendant le confinement pour continuer et maintenir le lien entre les collaborateurs ?

Christophe : Comme il n’y avait plus de « croisement de hasard » il a fallu structurer les relations, nous avons organisé très régulièrement des ateliers et y avons convié d’autres participants que ceux habituellement (et naturellement) présents. On a instauré un « afterwork virtuel » le vendredi soir pour débriefer de la semaine et échanger nos retours d’expérience au sein de l’équipe ,comme par exemple sur :

  • « coacher les gens à travailler à distance, nécessite d’aller systématiquement chercher du feed-back après une réunion en « remote »,
  • Utiliser intensément les outils d’interaction comme Klaxoon,
  • Être à 2 pour animer efficacement en remote et qu’une séance en remote ne doit pas durer plus de 2h30...

GoooD : Et maintenant, comment s’organise le dé confinement ?

Christophe : Pour l’instant le « remote » est conservé pour 90% des équipes. De Mai à Septembre le retour sur site pour les fonctions amont et aval du cœur de métier se fera progressivement par vague de 10 à 15% tous les mois sur la base du volontariat en proscrivant autant que possible les transports en commun.

GoooD : Qu’est qui va être conservé de cette « drôle de période » ?

Christophe : On n’a pas encore assez de recul à ce stade, mais il y aura un REX de type « Keep-Start-Change-Drop » pour la suite. Tout ce qui été mis en place pendant cette période a un impact positif sur les processus métiers et devra être amélioré. Plus globalement la question autour du management asynchrone et des « new ways of working » sera posée. La priorité de la DSI est d’accélérer la digitalisation des produits en lien avec les clients et surtout d’être en capacité de décider plus rapidement de leur déploiement ou de leur arrêt.

Retour d’expérience : comment nous avons continué à travailler pendant le 1er confinement

En mai dernier nous avons eu l’occasion d’échanger avec Florent G., un client en charge de l’agilité et l’amélioration continue au sein d’un grand site web de l’immobilier. 

Les équipes de ce « pure Player » du web ont basculé en 100% télétravail pendant le premier confinement et j’étais curieuse de découvrir quels étaient les ressorts qui avaient permis la poursuite efficace de leur activité à distance alors que d’autres entreprises avaient tout arrêté.

Cet entretien a eu lieu en Mai dernier à l’issue du dé-confinement et au moment où l’entreprise mettait en œuvre une organisation « hybride ». 

GoooD : Quel a été l’impact du confinement sur votre activité ?

Florent G. : Nous sommes une entreprise du digital, nous avons été peu impactés car notre site est resté disponible et le trafic s’y est maintenu. En revanche nous avons connu une baisse de commercialisation du fait de la fermeture des agences immobilières qui sont nos clients. […]. Seules nos équipes commerciales ont été mises en activité partielle, les équipes IT ont continué de travailler à 80 voire 100% pour l’équipe en charge de l’activité B2B qui a profité de cette période de « calme » pour avancer sur des projets structurants. 

GoooD : Qu’est ce qui a bien fonctionné pendant le confinement au sein de vos équipes ?

Florent G. : Le télétravail était en test depuis un peu plus d’un an, sa généralisation a été facile car au-delà de ce test, il avait été décidé en COMEX au moment des grèves et des crises « gilets jaunes » qu’il fallait le généraliser, la volonté était marquée au niveau de la direction du groupe. 

Nos équipements informatiques (la quasi-totalité des collaborateurs ont des ordinateurs portables), nos outils (Suite Google) et notre infrastructure ont permis cette « bascule » à 100% de télétravail très facilement. Côté IT nous étions déjà habitués aux réunions et interactions à distance puisque nous sommes multi-sites (Paris et Aix en Provence). Nous avons également poursuivi nos recrutements et les intégrations qui étaient prévues ont eu lieu « normalement » mais à distance. Tout notre catalogue de formation interne a été repensé pour être réalisé en « remote » également de manière à permettre aux collaborateurs de se connecter à des formations où qu’ils soient.

GoooD : Quel lien faites-vous entre l’agilité et cette réussite pendant le confinement?

Florent G. : Côté équipes IT produit la volonté est de responsabiliser et « d’autonomiser » les équipes pour produire de la valeur et nous travaillons depuis longtemps à rendre l’équipe autonome et responsable pour qu’elle s’auto-organise. Les réunions mixtes, (en « présentiel » et avec les sites distants) que nous tenions auparavant se sont donc poursuivies pendant le confinement en passant d’un rythme hebdomadaire à un rythme quotidien pour garder le lien. 

L’ensemble des rituels a perduré (rétro, démo etc.). La collaboration à distance a été facilitée par l’utilisation de Bcast, Draw.io ou bien encore Google Drawing, côté management visuel on s’est appuyé sur Jira et Trello. Globalement on a noté côté IT une productivité au moins aussi bonne, si ce n’est meilleure pendant le confinement. 

GoooD : Qu’est-ce qui a été mis en œuvre pendant le confinement pour continuer et maintenir le lien entre les collaborateurs ?

Florent G. : L’objectif a été en effet de pérenniser les interactions existantes, des canaux d’équipes (pour le côté PRO) et thématiques (pour le côté PERSO) ont été créés sur Slack, des petits déjeuners virtuels ont été organisés. Notre PDG est resté très présent pendant toute la période, il a réalisé des vidéos quotidiennement pour garder le lien et la motivation des équipes en leur donnant des nouvelles et de la visibilité sur la situation au sein du groupe, tant sur le plan sanitaire que business. 

Une cellule de soutien psychologique a été mise en œuvre par la DRH à destination des collaborateurs et prestataires et il y avait des propositions de coaching sportif à distance qui ont connu un gros succès au début du confinement surtout. 

GoooD : Comment s’organise le déconfinement ? 

Florent G. : Pas de retour à la normale de suite, le retour dans les locaux va se faire progressivement à partir de juin et uniquement pour des besoins impérieux, à l’été il n’y aura pas plus de 30% des effectifs dans les locaux. 

GoooD : Qu’est qui va être conservé de cette « drôle de période » ?

Florent G. : Le renforcement de l’usage d’outils collaboratifs certainement, l’affirmation de l’autonomie des équipes et de leur responsabilité dans la production de valeur. Globalement le groupe va mener des réflexions sur les modes de travail « de demain » faisant plus de place au télétravail, ça a été un accélérateur. 

GoooD : Qu’est ce qui sera stoppé ?

Florent G. : La machine à café virtuelle ouverte pour tout le Groupe, qui n’a pas bien fonctionné car il est difficile pour un grand groupe de créer de la proximité virtuellement lorsque les gens ne se connaissent pas d’avance.

A ce jour, le groupe continue de travailler en mode hybride.

Challenge dé)codeurs #2 – Le GPS ne fonctionne plus

Oyez oyez, bien’vnu dans mon auberge !

Comme à chaque début de mois, on retrouve un mardi, et l’premier mardi de chaque mois, on enfile les gants, on prend une grande respiration, et on se lance dans le challenge dé)codeurs !

2016-09-07

Le principe est assez simple : Vous êtes par équipe, vous avez un problème fonctionnel sous les yeux, et le but est d’y répondre le mieux possible en 1h de temps (le plus vite, le plus robuste, le plus joli,…) plusieurs critères rentrent en compte !

2016-09-07-2

Pour ce coding, le challenge à résoudre, était de remplacer un GPS défectueux en créant l’algorithme de secours pour le remplacer, celui-ci devait ainsi donner les chemins optimaux à un utilisateur du GPS !

2016-09-07-1

Lors des challenges on retrouve de tout ! Des codeurs sur tableau blanc comme le monsieur au fond à gauche, et des dé)codeurs sur PC, avec l’énoncé projeté au tableau.

C’est d’ailleurs le monsieur avec la chemise à carreaux qui a gagné cette édition, avec sa solution qui ne fonctionne que si l’on ne touche pas au sens de sa matrice :p et avec son Lapin Karotz qui parle.

04083896-photo-gadget-usb-geek-karotz

Si tu es un petit lecteur curieux, tu pourras satisfaire celle-ci en :

Les jeux vidéo, c’est utile ????

Le début

Il y a peu de temps mon bb (big boss, accessoirement également surnommé barbu bavard), lui là :

damien-thouvenin

M’a vu jouer à un jeu vidéo (et oui, même pendant les heures de bureau)

20160527_084856

Pendant que je perds à Overwatch d’après Rémi Lesieur Bridel

Overwatch-6

Et il m’a aussitôt dit « Ah, mais mon fils passe son temps à jouer aussi, je ne sais pas ce qui doit m’inquiéter le plus sachant cela »

J’ai alors du répondre par un point d’interrogation en guise de visage. (Bon vous imaginez aisément, pas besoin de photos hein)

Auquel Damien m’a plus ou moins dit « Je ne vois vraiment pas l’intérêt des jeux vidéo, c’est une pure perte de temps à mes yeux »

J’ai hésité à lui répondre « Mais voyons, n’aurais-tu donc aucun loisir ? » mais je me suis plutôt dit que j’allais en profiter pour écrire quelques lignes.

Lire la suite

Retour sur l’nCrafts

notre_stand

Nous (notre stand sur la photo ci-dessus) venons de revenir d’nCrafts dans son édition 2016 !

Pour ceux qui n’ont pas suivi le dernier navire, retrouvez ce qu’est nCrafts et ce que nous faisons en cliquant sur ce lien.

NCrafts c’est plutôt une conf assez diversifiée sur un bon nombre de points de vue, on y retrouve des gens qui pratiquent plusieurs technos ou pas, qui viennent de différents pays et c’est cool !

Lire la suite

[Interview] Logiciel sur-mesure : l’agile vu par les clients comme facteur clé de succès


Qu’apporte l’agilité au client dans un projet de logiciel sur-mesure ?

Cette vidéo croise le point de vue de plusieurs clients sur les bénéfices de l’agilité dans le cadre de projets de développement d’application mobile, site web ou autre système informatique sur-mesure.

Soft’it est spécialisé dans le développement de logiciels en agilité : nous avons à cœur de construire des relations de partenariat avec nos clients, de positionner des valeurs humaines fortes dans toutes nos collaborations, et d’apporter une valeur ajoutée différenciante dans chacune de nos interventions.

Les méthodes agiles facilitent la mise en pratique de ces valeurs et le témoignage de nos clients le démontre.

Pourquoi le sur-mesure, associé à l’agilité ?

Vous avez le sentiment de perdre du temps, voire de l’argent dans votre cœur métier, vous faites des tâches répétitives sans valeur ajoutée, vous avez l’impression que vos processus pourraient être plus efficacesLire la suite

[Agile France] La naissance d’un Ordre des Développeurs ?

odd1

Les 18 et 19 juin derniers s’est déroulée Agile France. Au milieu des conférences, nous avons pu entre autres en suivre deux particulières :

L’Ordre des Développeurs par Jean-Baptiste Dusseaut

Le Réveil du Développeur  par Ly-Jia Goldstein

Leurs points communs ? Chacun a lancé l’idée de cadrer le métier de développeur (d’une manière assez large).

« With great power comes great responsibilities »

Et c’est un peu notre cas. Nous créons les sites, les applications que le reste du monde utilise tous les jours. Nous avons le devoir de bien faire notre travail.

Si la notion d' »Ordre » peut-être intimidante, paraître trop stricte, il est nécessaire de définir des engagements aussi bien du développeur seul (qualité, responsabilité, …) comme de la communauté (conseil, formations, …).

Si vous voulez en savoir un peu plus, vous pouvez rejoindre le GitHub de l’Ordre de Développeur ici : http://github.com/ordre-des-developpeurs