Retour d’expérience : comment nous avons continué à travailler pendant le 1er confinement (La suite)

Le 30 Avril dernier , nous « rencontrions » virtuellement notre client, Christophe, Responsable du centre agile IT au sein de la DSI d’une grande banque, pour faire le point sur son expérience du confinement et comment son équipe de coachs agiles (internes et externes) avait pu continuer sa mission auprès des équipes IT pendant ces deux mois « suspendus ».

GoooD : Quel a été l’impact du confinement sur votre activité ?

Christophe : Le 1er confinement n’a pas eu d’impact réellement négatif. Certaines activités ont même connu une forte croissance comme le secteur investissement et le niveau des demandes de la part du réseau n’a pas diminué non plus. Quasiment 100% des collaborateurs ont été mis en télétravail, ça a été un challenge technique car l’infrastructure n’avait jamais été stressée à ce point.

GoooD : Qu’est ce qui a bien fonctionné pendant le confinement au sein de vos équipes ?

Christophe : Concrètement il n’y a eu aucune difficulté technique ou organisationnelle à l’égard du télétravail. Les accompagnements auprès des équipes se sont poursuivis avec efficacité, certains ont même démarré pendant le confinement, 100% à distance et avec des équipes et des coachs qui ne s’étaient jamais rencontrés au préalable. Il a eu un véritable sentiment de collaboration, de cohésion et de soutien au sein et au-delà de l’équipe pendant toute la période de confinement.

GoooD : Quel lien faites-vous entre l’agilité et cette réussite pendant le confinement ?

Christophe : Tout ! Tous les ateliers et les accompagnements ont été réalisés à distance grâce au travail d’adaptation et de structuration des formats réalisé rapidement par l’équipe. Contre toute attente la dynamique d’équipe, la motivation et le travail en commun ont été encore meilleurs, autant de résultats concrets sur la valeur ajoutée par l’agilité pour la DSI.

GoooD : Qu’est-ce qui a été mis en œuvre pendant le confinement pour continuer et maintenir le lien entre les collaborateurs ?

Christophe : Comme il n’y avait plus de « croisement de hasard » il a fallu structurer les relations, nous avons organisé très régulièrement des ateliers et y avons convié d’autres participants que ceux habituellement (et naturellement) présents. On a instauré un « afterwork virtuel » le vendredi soir pour débriefer de la semaine et échanger nos retours d’expérience au sein de l’équipe ,comme par exemple sur :

  • « coacher les gens à travailler à distance, nécessite d’aller systématiquement chercher du feed-back après une réunion en « remote »,
  • Utiliser intensément les outils d’interaction comme Klaxoon,
  • Être à 2 pour animer efficacement en remote et qu’une séance en remote ne doit pas durer plus de 2h30...

GoooD : Et maintenant, comment s’organise le dé confinement ?

Christophe : Pour l’instant le « remote » est conservé pour 90% des équipes. De Mai à Septembre le retour sur site pour les fonctions amont et aval du cœur de métier se fera progressivement par vague de 10 à 15% tous les mois sur la base du volontariat en proscrivant autant que possible les transports en commun.

GoooD : Qu’est qui va être conservé de cette « drôle de période » ?

Christophe : On n’a pas encore assez de recul à ce stade, mais il y aura un REX de type « Keep-Start-Change-Drop » pour la suite. Tout ce qui été mis en place pendant cette période a un impact positif sur les processus métiers et devra être amélioré. Plus globalement la question autour du management asynchrone et des « new ways of working » sera posée. La priorité de la DSI est d’accélérer la digitalisation des produits en lien avec les clients et surtout d’être en capacité de décider plus rapidement de leur déploiement ou de leur arrêt.

Retour d’expérience : comment nous avons continué à travailler pendant le 1er confinement

En mai dernier nous avons eu l’occasion d’échanger avec Florent G., un client en charge de l’agilité et l’amélioration continue au sein d’un grand site web de l’immobilier. 

Les équipes de ce « pure Player » du web ont basculé en 100% télétravail pendant le premier confinement et j’étais curieuse de découvrir quels étaient les ressorts qui avaient permis la poursuite efficace de leur activité à distance alors que d’autres entreprises avaient tout arrêté.

Cet entretien a eu lieu en Mai dernier à l’issue du dé-confinement et au moment où l’entreprise mettait en œuvre une organisation « hybride ». 

GoooD : Quel a été l’impact du confinement sur votre activité ?

Florent G. : Nous sommes une entreprise du digital, nous avons été peu impactés car notre site est resté disponible et le trafic s’y est maintenu. En revanche nous avons connu une baisse de commercialisation du fait de la fermeture des agences immobilières qui sont nos clients. […]. Seules nos équipes commerciales ont été mises en activité partielle, les équipes IT ont continué de travailler à 80 voire 100% pour l’équipe en charge de l’activité B2B qui a profité de cette période de « calme » pour avancer sur des projets structurants. 

GoooD : Qu’est ce qui a bien fonctionné pendant le confinement au sein de vos équipes ?

Florent G. : Le télétravail était en test depuis un peu plus d’un an, sa généralisation a été facile car au-delà de ce test, il avait été décidé en COMEX au moment des grèves et des crises « gilets jaunes » qu’il fallait le généraliser, la volonté était marquée au niveau de la direction du groupe. 

Nos équipements informatiques (la quasi-totalité des collaborateurs ont des ordinateurs portables), nos outils (Suite Google) et notre infrastructure ont permis cette « bascule » à 100% de télétravail très facilement. Côté IT nous étions déjà habitués aux réunions et interactions à distance puisque nous sommes multi-sites (Paris et Aix en Provence). Nous avons également poursuivi nos recrutements et les intégrations qui étaient prévues ont eu lieu « normalement » mais à distance. Tout notre catalogue de formation interne a été repensé pour être réalisé en « remote » également de manière à permettre aux collaborateurs de se connecter à des formations où qu’ils soient.

GoooD : Quel lien faites-vous entre l’agilité et cette réussite pendant le confinement?

Florent G. : Côté équipes IT produit la volonté est de responsabiliser et « d’autonomiser » les équipes pour produire de la valeur et nous travaillons depuis longtemps à rendre l’équipe autonome et responsable pour qu’elle s’auto-organise. Les réunions mixtes, (en « présentiel » et avec les sites distants) que nous tenions auparavant se sont donc poursuivies pendant le confinement en passant d’un rythme hebdomadaire à un rythme quotidien pour garder le lien. 

L’ensemble des rituels a perduré (rétro, démo etc.). La collaboration à distance a été facilitée par l’utilisation de Bcast, Draw.io ou bien encore Google Drawing, côté management visuel on s’est appuyé sur Jira et Trello. Globalement on a noté côté IT une productivité au moins aussi bonne, si ce n’est meilleure pendant le confinement. 

GoooD : Qu’est-ce qui a été mis en œuvre pendant le confinement pour continuer et maintenir le lien entre les collaborateurs ?

Florent G. : L’objectif a été en effet de pérenniser les interactions existantes, des canaux d’équipes (pour le côté PRO) et thématiques (pour le côté PERSO) ont été créés sur Slack, des petits déjeuners virtuels ont été organisés. Notre PDG est resté très présent pendant toute la période, il a réalisé des vidéos quotidiennement pour garder le lien et la motivation des équipes en leur donnant des nouvelles et de la visibilité sur la situation au sein du groupe, tant sur le plan sanitaire que business. 

Une cellule de soutien psychologique a été mise en œuvre par la DRH à destination des collaborateurs et prestataires et il y avait des propositions de coaching sportif à distance qui ont connu un gros succès au début du confinement surtout. 

GoooD : Comment s’organise le déconfinement ? 

Florent G. : Pas de retour à la normale de suite, le retour dans les locaux va se faire progressivement à partir de juin et uniquement pour des besoins impérieux, à l’été il n’y aura pas plus de 30% des effectifs dans les locaux. 

GoooD : Qu’est qui va être conservé de cette « drôle de période » ?

Florent G. : Le renforcement de l’usage d’outils collaboratifs certainement, l’affirmation de l’autonomie des équipes et de leur responsabilité dans la production de valeur. Globalement le groupe va mener des réflexions sur les modes de travail « de demain » faisant plus de place au télétravail, ça a été un accélérateur. 

GoooD : Qu’est ce qui sera stoppé ?

Florent G. : La machine à café virtuelle ouverte pour tout le Groupe, qui n’a pas bien fonctionné car il est difficile pour un grand groupe de créer de la proximité virtuellement lorsque les gens ne se connaissent pas d’avance.

A ce jour, le groupe continue de travailler en mode hybride.

Cinq clés pour réussir son coaching agile

Au fil de mes missions, j’ai développé une certaine vigilance par rapport à des points qui me semblent essentiels à la réussite d’un coaching agile. Je vous livre dans cet article ces cinq clés qui m’ont aidé à démarrer un accompagnement dans de bonnes conditions, à tenir le cap durant la mission et à en réaliser la clôture. J’avance dans cet article que l’objectif du coaching n’est pas de rendre l’équipe agile mais de s’approcher d’un résultat que l’équipe s’est donné au moyen de l’agilité. Ces clés vous aideront donc non pas à mieux développer l’agilité dans l’équipe mais plutôt à créer les bonnes conditions pour que l’équipe teste et garde des pratiques agiles pour atteindre un résultat. Lire la suite

Le top management doit-il devenir agile ?

Une entreprise souhaitant se lancer dans une transformation agile a-t-elle besoin que son dirigeant, son comité de direction et l’ensemble du top management deviennent agiles ? Tout dépend de ce qu’on appelle devenir agile ? Il est préférable d’avoir de bons leaders plutôt que des personnes maîtrisant l’ensemble des pratiques agiles. Les bons leaders savent identifier ce qui est utile et prendre les bonnes décisions quant à la transformation de l’entreprise. Ils sont à l’écoute des différents styles de gouvernance et de formes organisationnelles. Ils savent que l’agilité apporte probablement de la valeur puisque de nombreux concurrents s’y sont mis. Lire la suite

La daily retrospective

la daily rétro

Lors de mes dernières expériences, il m’est arrivé d’observer différentes choses concernant l’amélioration continue des équipes.

Des équipes qui démarrent en scrum décident d’avoir une itération de 3 semaines en moyenne et attendent donc 3 semaines pour engager les premières actions d’amélioration.

Des équipes novices en agilité, mal à l’aise devant l’engagement nécessaire lors d’une rétrospective ou encore le temps hors production consacré à cette instance.

Des équipes qui se lassent de la rétrospective car elles ont du mal à identifier des sujets, les marronniers finissent par remonter systématiquement pour générer des actions marginales ou de l’immobilisme.

Depuis peu, pour répondre en partie à ces problèmes, j’ai initié une nouvelle micro-réunion : la daily rétrospective, profiter du moment du daily meeting pour prendre un moment de recul et identifier des sujets d’amélioration.

Lire la suite

Comment mesurer l’efficacité d’une transformation agile

Une entreprise vient de dépenser une fortune dans sa transformation agile. Elle s’est dotée d’une armée de coachs agiles et a formé / accompagné toutes les équipes à l’agilité et le management. Ils connaissent et utilisent désormais des pratiques agiles. Est ce que ça valait le coup ? A quoi voit-on que ça va mieux ? Et de manière générale, comment mesurer l’efficacité d’une transformation agile ? Lire la suite

Le coach agile doit-il connaître Jira ?

Jira Software est un outil de suivi de projets très populaire dans le monde de l’entreprise. Etant donné que le coach agile aide les équipes à trouver un bon flux de travail (workflow), il est probable que cela remette en question le flux actuel proposé par leur outil numérique de suivi de projets. Est-ce au coach agile d’accompagner les équipes dans la mise en place ou la modification d’un projet Jira ? Si oui, de quel niveau de connaissance doit-il disposer ? Même s’il dispose de la compétence, le coach pourrait tomber dans le travers de “faire” à la place de quelqu’un d’autre dans l’organisation plutôt que d’accompagner. Examinons les situations où cette initiative du coach est utile à l’organisation. Lire la suite

Mettre en place facilement un portfolio agile avec Jira

J’ai découvert lors de ma dernière mission le plugin portfolio de Jira. Il m’a aidé à bâtir le management visuel pour aider les décideurs à se rendre compte de l’étendue des sujets engagés, à les prioriser et les organiser dans le temps. Le plugin m’est apparu assez compliqué au début mais je n’ai finalement eu besoin que d’un petit nombre de fonctionnalités pour qu’il réponde aux besoins de l’organisation. Si vous partagez le même contexte de transformation dans votre entreprise, l’exemple présenté dans cet article peut vous aider à mettre en place un portfolio agile facilement avec ce plugin. Lire la suite

L’amélioration du portfolio, une porte d’entrée vers l’accompagnement du top management

Le top management qui désire un changement pour son entreprise va souvent faire appel à des coachs ou consultants pour le mettre en place. Il va s’installer dans le rôle du pilote et demander à ces prestataires d’exécuter un projet de transformation. Cette manière traditionnelle de mener un projet n’incite pas le top management à changer. Comment l’amener à essayer des pratiques agiles afin qu’il incarne mieux le changement qu’il souhaite pour son entreprise ? L’amélioration de la gestion du portfolio est une option intéressante. Lire la suite

Le coach agile doit-il attendre ses équipes ?

A quel rythme une équipe se transforme ? Comment conjugue t-elle production et amélioration ? Comment le coach agile peut-il trouver sa place dans une équipe opérationnelle déjà bien occupée ? Doit-il attendre qu’elle soit disponible pour pouvoir travailler avec elle ? L’ensemble de ces questions ont leur réponse à un seul endroit : le cadrage. Si cette affirmation ne vous suffit pas, voici son développement ci-dessous.

Lire la suite