Retour d’expérience : comment nous avons continué à travailler pendant le 1er confinement

En mai dernier nous avons eu l’occasion d’échanger avec Florent G., un client en charge de l’agilité et l’amélioration continue au sein d’un grand site web de l’immobilier. 

Les équipes de ce « pure Player » du web ont basculé en 100% télétravail pendant le premier confinement et j’étais curieuse de découvrir quels étaient les ressorts qui avaient permis la poursuite efficace de leur activité à distance alors que d’autres entreprises avaient tout arrêté.

Cet entretien a eu lieu en Mai dernier à l’issue du dé-confinement et au moment où l’entreprise mettait en œuvre une organisation « hybride ». 

GoooD : Quel a été l’impact du confinement sur votre activité ?

Florent G. : Nous sommes une entreprise du digital, nous avons été peu impactés car notre site est resté disponible et le trafic s’y est maintenu. En revanche nous avons connu une baisse de commercialisation du fait de la fermeture des agences immobilières qui sont nos clients. […]. Seules nos équipes commerciales ont été mises en activité partielle, les équipes IT ont continué de travailler à 80 voire 100% pour l’équipe en charge de l’activité B2B qui a profité de cette période de « calme » pour avancer sur des projets structurants. 

GoooD : Qu’est ce qui a bien fonctionné pendant le confinement au sein de vos équipes ?

Florent G. : Le télétravail était en test depuis un peu plus d’un an, sa généralisation a été facile car au-delà de ce test, il avait été décidé en COMEX au moment des grèves et des crises « gilets jaunes » qu’il fallait le généraliser, la volonté était marquée au niveau de la direction du groupe. 

Nos équipements informatiques (la quasi-totalité des collaborateurs ont des ordinateurs portables), nos outils (Suite Google) et notre infrastructure ont permis cette « bascule » à 100% de télétravail très facilement. Côté IT nous étions déjà habitués aux réunions et interactions à distance puisque nous sommes multi-sites (Paris et Aix en Provence). Nous avons également poursuivi nos recrutements et les intégrations qui étaient prévues ont eu lieu « normalement » mais à distance. Tout notre catalogue de formation interne a été repensé pour être réalisé en « remote » également de manière à permettre aux collaborateurs de se connecter à des formations où qu’ils soient.

GoooD : Quel lien faites-vous entre l’agilité et cette réussite pendant le confinement?

Florent G. : Côté équipes IT produit la volonté est de responsabiliser et « d’autonomiser » les équipes pour produire de la valeur et nous travaillons depuis longtemps à rendre l’équipe autonome et responsable pour qu’elle s’auto-organise. Les réunions mixtes, (en « présentiel » et avec les sites distants) que nous tenions auparavant se sont donc poursuivies pendant le confinement en passant d’un rythme hebdomadaire à un rythme quotidien pour garder le lien. 

L’ensemble des rituels a perduré (rétro, démo etc.). La collaboration à distance a été facilitée par l’utilisation de Bcast, Draw.io ou bien encore Google Drawing, côté management visuel on s’est appuyé sur Jira et Trello. Globalement on a noté côté IT une productivité au moins aussi bonne, si ce n’est meilleure pendant le confinement. 

GoooD : Qu’est-ce qui a été mis en œuvre pendant le confinement pour continuer et maintenir le lien entre les collaborateurs ?

Florent G. : L’objectif a été en effet de pérenniser les interactions existantes, des canaux d’équipes (pour le côté PRO) et thématiques (pour le côté PERSO) ont été créés sur Slack, des petits déjeuners virtuels ont été organisés. Notre PDG est resté très présent pendant toute la période, il a réalisé des vidéos quotidiennement pour garder le lien et la motivation des équipes en leur donnant des nouvelles et de la visibilité sur la situation au sein du groupe, tant sur le plan sanitaire que business. 

Une cellule de soutien psychologique a été mise en œuvre par la DRH à destination des collaborateurs et prestataires et il y avait des propositions de coaching sportif à distance qui ont connu un gros succès au début du confinement surtout. 

GoooD : Comment s’organise le déconfinement ? 

Florent G. : Pas de retour à la normale de suite, le retour dans les locaux va se faire progressivement à partir de juin et uniquement pour des besoins impérieux, à l’été il n’y aura pas plus de 30% des effectifs dans les locaux. 

GoooD : Qu’est qui va être conservé de cette « drôle de période » ?

Florent G. : Le renforcement de l’usage d’outils collaboratifs certainement, l’affirmation de l’autonomie des équipes et de leur responsabilité dans la production de valeur. Globalement le groupe va mener des réflexions sur les modes de travail « de demain » faisant plus de place au télétravail, ça a été un accélérateur. 

GoooD : Qu’est ce qui sera stoppé ?

Florent G. : La machine à café virtuelle ouverte pour tout le Groupe, qui n’a pas bien fonctionné car il est difficile pour un grand groupe de créer de la proximité virtuellement lorsque les gens ne se connaissent pas d’avance.

A ce jour, le groupe continue de travailler en mode hybride.

L’animation d’une équipe de coachs agiles

Animer une équipe de coachs agiles est plutôt difficile. J’en ai pris conscience au fur et à mesure des différentes équipes que j’ai intégrées. Les coachs sont, d’une part, assez exigeants sur le cadre et, d’autre part, rarement impliqués sur les mêmes sujets. Comment faire pour que les coachs trouvent de la valeur à faire partie de la même équipe ? Je vous livre dans cet article ce qui a eu de la valeur pour moi et ce que je recommande d’éviter. Lire la suite

L’atelier « Merci tout le monde »

Merci tout le monde
Photo by Lip on Unsplash

Avez-vous déjà animé une session de remerciement dans vos équipes, dans un service, sur un projet particulier ? Je ne parle pas de remercier, vous même chaque acteur et actrice mais les inviter à se remercier entre eux.
Cette pratique, connue sous le nom de Kudos, invite chaque personne à être reconnaissante envers une autre personne pour une action, une aide effectuée.

Mais que se passe-t-il lors que tout le monde n’est pas remercié, lorsque la reconnaissance n’est dirigée que sur une partie des acteurs ?

C’est pour traiter cette problématique que j’ai créé l’atelier “Merci tout le monde” et cet article vous explique tout sur cette animation.

Lire la suite

Pour être agiles, arrêtons d’être arrangeants !

Dans de nombreuses équipes agiles avec lesquelles j’ai travaillé, un point positif remontait systématiquement : “il y a une bonne ambiance, tout le monde est arrangeant”.

A première vue, c’est une très bonne chose, mais observons le phénomène différemment.
Et si cette manière de fonctionner était un piège, et si c’était un bon moyen de se planter ensemble ?

Lire la suite

Pour créer une identité d’équipe, le totem

Photo by Zbysiu Rodak on Unsplash

Actuellement, j’accompagne un programme IT d’une quarantaine de personnes autour d’une transformation agile à l’échelle.

Avec le manager de l’équipe et des représentants des collaborateurs, nous avons décidé de structurer le groupe autour de plusieurs équipes pluridisciplinaires et capables de livrer des fonctionnalités de façon autonomes : des feature teams.

Elles ne sont pas dédiées à une fonctionnalité ou un objectif particulier, elles se répartissent les éléments du backlog au fur et à mesure, sans spécialisation fonctionnelle.

Les membres de ces équipes, qui ne se connaissent pas ou peu, vont devoir travailler ensemble à livrer des éléments de valeur de façon efficace.

L’enjeu : créer des identités d’équipe.

Lire la suite

Nourrir la dynamique de groupe

Le coach agile aide les managers à encourager l’intelligence collective. Il transmet pour cela quelques concepts et outils sur la dynamique de groupe.

Sans prétention à l’exhaustivité et sans entrer dans le détail de chaque item, ce court article rassemble quelques inspirations fréquemment utilisées dans nos coachings, en vous procurant les références pour approfondir chaque sujet…

Lire la suite

Outils du coach – Création du lien

On commence généralement une réunion, un atelier ou encore une formation par partager l’agenda, les règles de la réunion ou encore distribuer des rôles.

Aujourd’hui je suis coach Agile et mon rôle en tant que coach est de libérer le potentiel de la personne ou de l’équipe coachée afin qu’ils prennent conscience de leurs capacités. Pour y parvenir, il est important de créer un lien. Pas n’importe quel lien, un lien de confiance.

lien de confiance

Cet article présente différentes techniques de création de lien.

Watch5 min de lecture

Lire la suite

7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (deuxième partie)

Taille d’équipe, productivité et intelligence collective


Retrouvez la première partie de cet article : « 7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (première partie) »


Dans la première partie de cet article, nous avons vu que l’agilité présente 7±2 comme la taille idéale pour les équipes agiles. La psycho-socio parle pour sa part de groupes restreints en leur reconnaissant des caractéristiques particulières.

Dans cette deuxième partie, nous nous intéressons à l’influence de la taille sur les interactions ainsi qu’à l’effet Ringelmann. Nous dévoilerons également l’origine de ce mythique 7±2…

640px-Iss005e05022_interaction
« Iss005e05022 interaction » par NASA
Sous licence Public domain via Wikimedia Commons

Lire la suite

7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (première partie)

Taille d’équipe, productivité et intelligence collective


Retrouvez la suite de cet article :
« 7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (deuxième partie) « 


Question récurrente

Jackson_5_Jim_Nabors_Show_1970

Lors des formations à l’agilité ou à Scrum, une question revient toujours à un moment ou l’autre de la journée : « quelle est la taille conseillée pour une équipe agile ? » .

Et le formateur de répondre automatiquement : « Sept plus ou moins deux » . D’où vient cette réponse ? Est-ce un mythe ou existe-t-il des justifications ?
Pourquoi poser une limite à la taille d’une équipe ? Nous allons creuser cette question et peut-être trouverons-nous l’origine du nombre mystérieux « 7±2 »  ?

Lire la suite

Mise en place de Scrum dans une équipe désorganisée et démotivée

Etat des lieux

 

Problèmes de production

Je suis arrivé dans une équipe dépassée par les problèmes de production, qui ne parvenait pas à produire de la valeur sur le site.

Harcelés au téléphone tous les jours, les développeurs passaient leur temps à corriger la production.

 

Itérations à géométrie variable

Les itérations de développement avaient été prévues et planifiées au début du projet et constituaient des thématiques de fonctionnalités plutôt que des vraies itérations Scrum amenées à évoluer au fil des livraisons.

Les itérations prévues au départ n’étaient donc pas de taille égale, et pouvaient parfois être développées en 2 semaines, d’autres fois en 1 mois. La planification était donc impossible et l’équipe livrait une version le plus tôt possible, sans engagement possible.

 

2 semaines de développements pour 2 mois de validation/livraison

La livraison en environnement de recette d’une version développée prenait plusieurs semaines, et une fois livrée en recette, elle était testée par l’équipe de qualification. La phase de recette pouvait durer entre 2 et 3 semaines.

Enfin, la version qualifiée était déployée puis validée en environnement de préproduction.

Ainsi, une version développée partait en production après 1 mois minimum, et plutôt 2 ou 3 mois quand il y avait des problèmes. Lire la suite