Surcharge pour tous !

En ce jour de pont du 1er novembre, j’ai le temps d’écrire ce billet de blog : beaucoup de personnes avec qui je pourrais avoir des interactions sont en vacances, les clients que j’accompagne sont en congés, le monde du travail se repose après une rentrée surchargée.

Et à chaque période de vacances scolaires, à chaque rentrée, chaque année, c’est toujours la même chose : les pics de charge de travail succèdent au pics de baisse de travail qui succèdent aux pics de charge de travail, etc… avec comme une impression de déjà vu.

Tiens, et si on était dans un système qui auto-entretenait le problème ?

Lire la suite

Mon premier exemple de représentation systémique

systemique_scrum_master_planningRappel de l’épisode précédent…

Après quelques mois de partage de mon voyage en Systémique dans les Agile Tours ou ailleurs (voir ma présentation sur slideshare) et la création du groupe Meetup “Katas de représentations systémiques” pour s’entraîner à représenter des systèmes, je reprends ma suite de billets sur la systémique avec des exemples de représentations.

D’abord impuissant face à la complexité apparente, j’ai en effet commencé à utiliser les diagrammes systémiques proposés par Senge pour représenter les systèmes que j’accompagnais afin de mieux comprendre certains comportements observés.

Mais que faire concrètement de cet outil et de cette complexité apparente dans mes accompagnements ?

Un premier exemple : la posture du Scrum Master en Sprint Planning

La situation

J’assiste à un Sprint Planning d’une équipe Scrum.n-REUNION-TRAVAIL-SIESTE-large570

Lors de cette réunion, j’ai observé un Scrum Master très présent dès le départ, qui devenait de plus en plus présent au fur et à mesure que la réunion dérivait, en essayant de tenir la barque autant que possible, comme le font beaucoup de Scrum Masters dont l’objectif prioritaire est de tenir le cadre du meeting et remplir les objectifs tels que définis dans le Scrum Guide.

J’ai noté que plus il tenait le cadre plus ça partait en vrille, plus il tenait le cadre, plus ça partait en vrille, etc… Et j’y ai vu une belle boucle amplificatrice, chère à Peter Senge dans ses représentations, que je me suis amusé à représenter ! Lire la suite

Impuissance face à la complexité

labyrinthe_redim_2

Rappel de l’épisode précédent…

C’est toujours la même chose… Dans mes missions de coach agile, quelque soit le contexte, je vois les mêmes patterns se reproduire et ils conduisent souvent à l’échec de la transformation.

Comme indiqué dans mon billet précédent, mes premières pérégrinations en systémique m’ont permis de mettre des mots sur ces phénomènes et de commencer à comprendre pourquoi c’était toujours pareil : système, complexité, homéostasie…

Ces transformations que j’accompagne ne permettent pas de vrais changements, et pire encore je semble renforcer la capacité de résistance  de ces systèmes (personnes, équipes, organisations).

Alors que faire avec cette nouvelle perspective ? Comment manipuler ces systèmes complexes ? Comment trouver les moyens d’agir et de changer ?

Entre impuissance et paralysie…

Dans mes missions de coach agile, j’essaie d’utiliser ce que m’apprennent ces voyages en systémique. Je jette un œil à la complexité et aux systèmes dans leur ensemble. J’ai l’impression de voir un peu partout des phénomènes homéostatiques qui empêchent le système d’évoluer, des comportements qui se répètent, des solutions qui ne règlent pas les problèmes…

Lire la suite

Pérégrinations en Systémique

IMG_20160428_111029.jpg

Constat d’échec : c’est toujours la même chose…

Depuis des années, j’accompagne des personnes, équipes et organisations dans leur transformation agile et mes missions ne sont jamais les mêmes : les contextes changent, les personnes changent, ma place en tant qu’accompagnateur change (Scrum Master dans l’équipe, coach agile “internalisé” ou présent ponctuellement), mais une sensation persiste : c’est toujours la même chose.

Combien de fois ai-je récupéré des équipes « Scrum » accompagnées par un coach quelques mois auparavant et qui ne faisaient pas de rétrospective ou un simulacre de planning ?

On change le coach (« il était trop comme ci, pas assez comme ça »), ou on change de méthode (« chez nous, Scrum ça ne marche pas, essayons Kanban »), ou on change les personnes (« ces personnes n’ont pas l’état d’esprit pour travailler en agile »).

Et on aboutit toujours au même résultat : “Agile ne fonctionne pas chez nous, alors on va le tordre”, pour surtout ne pas changer, et ça recommencera après mon départ…

absurdeLes contextes changent, les personnes changent, les méthodes changent, les coachs changent, et pourtant, les mêmes problèmes reviennent toujours et aboutissent souvent au même résultat : « Scrum, ou Agile, ça ne marche pas chez nous ! ».

Je vous avoue que ce constat m’a beaucoup chamboulé, au point de me demander quelle valeur j’avais vraiment dans ces « transformations agiles » et de remettre en cause mes compétences.

Initiation à la systémique : voir la complexité

Lire la suite