Jeux agiles : cédez au côté obscur de la force

Je suis un joueur de jeux agiles de longue date. J’avais découvert le jeu agile grâce à l’XP Game en 2009. J’ai ensuite participé au pilote de l’Agile Playground Paris en 2012 et ai commencé à animer mes propres jeux un an plus tard. Désormais je suis plus souvent en position d’animateur ou créateur mais il m’arrive encore de jouer.

Et malgré cet historique, je suis toujours un joueur médiocre. Celui qui se fait piéger, qui ne fait pas particulièrement gagner son équipe.

 

J’ai beau être un agiliste de longue date et dont c’est le métier, je me fais avoir aux jeux agiles, pire je deviens parfois l’inverse de ce que je prône.

Je mesure aujourd’hui à quel point cette posture est importante voir fondamentale pour bien faire mon métier d’agiliste.

Au delà de me permettre d’améliorer ma posture d’animateur, elle me permet surtout d’incarner les mauvais comportements qui entourent les projets sur lesquels je travaille, dans un contexte sécurisé.

 

Apprenons en plus sur les jeux agiles, les comportements d’agiliste et comme les jeux peuvent nous permettre de vivre notre dark side.

Lire la suite

Pour créer une identité d’équipe, le totem

Photo by Zbysiu Rodak on Unsplash

Actuellement, j’accompagne un programme IT d’une quarantaine de personnes autour d’une transformation agile à l’échelle.

Avec le manager de l’équipe et des représentants des collaborateurs, nous avons décidé de structurer le groupe autour de plusieurs équipes pluridisciplinaires et capables de livrer des fonctionnalités de façon autonomes : des feature teams.

Elles ne sont pas dédiées à une fonctionnalité ou un objectif particulier, elles se répartissent les éléments du backlog au fur et à mesure, sans spécialisation fonctionnelle.

Les membres de ces équipes, qui ne se connaissent pas ou peu, vont devoir travailler ensemble à livrer des éléments de valeur de façon efficace.

L’enjeu : créer des identités d’équipe.

Lire la suite

7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (deuxième partie)

Taille d’équipe, productivité et intelligence collective


Retrouvez la première partie de cet article : « 7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (première partie) »


Dans la première partie de cet article, nous avons vu que l’agilité présente 7±2 comme la taille idéale pour les équipes agiles. La psycho-socio parle pour sa part de groupes restreints en leur reconnaissant des caractéristiques particulières.

Dans cette deuxième partie, nous nous intéressons à l’influence de la taille sur les interactions ainsi qu’à l’effet Ringelmann. Nous dévoilerons également l’origine de ce mythique 7±2…

640px-Iss005e05022_interaction
« Iss005e05022 interaction » par NASA
Sous licence Public domain via Wikimedia Commons

Lire la suite

7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (première partie)

Taille d’équipe, productivité et intelligence collective


Retrouvez la suite de cet article :
« 7±2 sera le nombre et le nombre sera 7±2 (deuxième partie) « 


Question récurrente

Jackson_5_Jim_Nabors_Show_1970

Lors des formations à l’agilité ou à Scrum, une question revient toujours à un moment ou l’autre de la journée : « quelle est la taille conseillée pour une équipe agile ? » .

Et le formateur de répondre automatiquement : « Sept plus ou moins deux » . D’où vient cette réponse ? Est-ce un mythe ou existe-t-il des justifications ?
Pourquoi poser une limite à la taille d’une équipe ? Nous allons creuser cette question et peut-être trouverons-nous l’origine du nombre mystérieux « 7±2 »  ?

Lire la suite